BIENVENUE SUR MON BLOG
Un blog sur : sculpture ornementale sur bois , l'ornementation et la décoration.
Dessin et fabrication artisanale de tous les sculptures ornementales et ornements ornementaux sur bois . Reproductions et propres créations du mobilier Liegeois


mardi 13 décembre 2016

Un sculpteur héraldique belge découvre une œuvre d’art britannique disparue chez un marchand d’art belge


Un sculpteur héraldique belge découvre une œuvre d’art britannique 
disparue chez un marchand d’art belge
_______________________________________________________________
_______________________________________

BELGA, Newsagency, Bruxelles
Communiqué de presse

Patrick Damiaens, ornemaniste sur bois et sculpteur héraldique originaire de Maaseik (Belgique), a découvert le blason manquant, datant du 16e siècle, d’un important ambassadeur britannique lors d’un salon d’antiquités à Namur. L’église St Katharine Cree de Londres, où l’œuvre d’art avait disparu au cours de la Seconde Guerre mondiale, a désigné un avocat pour la récupérer.

« Cette pièce ornementale a immédiatement attiré mon regard au salon des antiquités de Namur  », déclare Patrick Damiaens. « Le relief en question, fait en albâtre,  représente un blason datant du 16e siècle, d’environ 80 cm de haut et d’une qualité exceptionnelle. L’antiquaire a tenté de le faire passer pour un relief germano-autrichien du milieu du 16e siècle, ce qui m’a paru étrange puisqu’il me semblait plutôt être d’origine britannique. »


Une recherche approfondie pour découvrir l’origine de cette œuvre a mené Patrick Damiaens tout droit vers les Throckmorton, une noble famille d’Angleterre. « La pièce ornementale a disparu il y a des années du monument de Sir Nicholas Throckmorton, un confident d’Elisabeth I et de Mary Queen of Scots », explique M. Damiaens. « Il était un ambassadeur britannique en France et la famille Throckmorton en général a joué un rôle prépondérant dans l’histoire de l’Angleterre au 16e siècle. » M. Damiaens est sûr à 100 % que la pièce ornementale qu’il a repérée au salon des antiquités de Namur appartenait à la noble famille britannique. 
Marc Van der Cruys, éditeur d’un magazine héraldique, est également convaincu de son authenticité. « Il ne fait aucun doute que la sculpture ornée de ce blason fut autrefois l’ornement décorant le monument familial en l’église paroissiale de St Katharine Cree », affirme M. Van der Cruys. « Il est en effet plausible que ce relief ait fait partie des débris déblayés hors de l’église après un bombardement lors de la Seconde Guerre mondiale. Un des ouvriers l’a probablement mis de côté "pour les temps difficiles" après la guerre. A l’époque, quand les bombes sifflaient littéralement aux oreilles des citoyens, personne n’y prêtait attention. » 


Dans l’intervalle, la personne responsable de l’église de St Katharine Cree à Londres a entrepris les démarches nécessaires. En faisant appel à un avocat spécialisé dans les œuvres d’art volées, pillées ou disparues, l’église souhaite que la pièce manquante reprenne sa place. Pour l’instant, le blason est toujours en la possession de l’antiquaire qui tentait de le vendre au salon de Namur. « Sur le plan juridique, la pièce m’appartient, donc je ne suis pas obligé de la rendre », déclare l’antiquaire, qui souhaite rester anonyme. « Mais je vais le faire pour des raisons éthiques. Je ne me sentirai pas mieux si je la garde ou la vends. Je me suis récemment (mercredi après-midi, le 07/12/2016) entretenu avec l’avocat d’Angleterre et nous avons commencé à chercher une solution. »

http://www.patrickdamiaens.be



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire